Les deux enquêtes lancées devraient dédouaner l’ex-ministre. Mais une certaine opacité règne encore sur les dépenses du personnel politique.